Trilogie Matrix « Welcome to the real world »

Note de la trilogie : 9/10

            Allez-vous prendre la pilule bleu ou la pilule rouge ?

           Aujourd’hui, je vais revenir sur une de mes trilogies préférées, Matrix. Réalisé par Lana et Andy Wachowski, il est sortie en 1999 avec le premier volet. Ce film de science-fiction ou « cyber-film » se poursuit avec Matrix Reloaded et se finit avec Matrix Revolution. Quand je l’ai vu pour la première fois, j’étais beaucoup plus jeune et trop jeune pour comprendre le film en soi et l’apprécier à sa juste valeur. Enfin, bref… La trilogie est une merveille et l’un des films de science-fiction les plus aboutis et à l’époque de la sortie, il évoqué comme « une révolution », notamment, grâce aux effets spéciaux et l’univers créé dans le film.

  • Matrix

Synopsis :

      Mr Anderson, un programmeur connu et hacker, la nuit, sous le pseudonyme de Néo rencontre un groupe de hacker les plus recherché lui prouve que le monde où il vit n’est qu’illusion dans lequel les machines ont pris le contrôle des humains et du monde réel. Mais, un groupe d’humain résiste à cette oppression. Morpheus, le capitaine du « Nebuchadnezzar », pense que Néo est l’élu et celui qui peut sauver les humains de la Matrice et des machines, selon ses propres certitudes et convictions.

Matrix : Photo

Matrix : Photo

Critique :

       Sortie il y a 14 ans, Matrix fut pour certains une révolution jamais atteinte auparavant en terme d’effets spéciaux.

     Tout d’abord, le scénario : c’est une perle, il est bien construit et narre l’histoire de Néo et de la Matrice avec aisance (même si il m’a fallu plusieurs années pour le savourer et l’apprécier à sa juste valeur). L’idée de l’illusion est bien placé et en corrélation avec la trame qui met en avant celle-ci pour prouver à Néo la vérité du monde dans lequel il vit. L’illusion et la réalité se confondent avec un scénario qui enchaîne bien les événements et qui est écrit de manière intelligente. De plus, les phrases et les dialogues sont devenus cultes et resteront dans les mémoires. Écrit par Lana et Andy Wachowski, l’histoire est cohérente et prenante tout le long et étant donné qu’il dure environ 2h30, ce n’est pas mal.

     De plus, les personnages sont bien développés. Quoique, Néo, le  héro, est plus avantagé par rapport aux autres (mais ce n’est pas étonnant, vu que c’est l’Élu et le héro). Néanmoins, les autres sont à la hauteur et on y trouve de nombreux personnages très intéressant comme Morpheus, Trinity et l’Oracle qui m’a vraiment plu. Et bien évidemment, le bad guy de l’histoire : l’Agent Smith, il faut dire que c’est un de mes personnages préférés, il est vraiment intéressant, épatant avec son expression et ses mimiques. Quant à la réalisation, les Wachowski n’ont rien laissés au hasard et c’est un travail de titan. Comme quoi un film de 1999 peut être plus captivant à visionner ! Tout est bien réalisé et orchestré avec des scènes à couper le souffle, des scènes de combat parfaites jusqu’au bout.

     Tout ceci est porté par un casting quasi parfait, j’ai un léger problème avec Carrie-Ann Moss dans le rôle de Trinity mais elle est, tout de même très convaincante. Quant à Keanu Reeves, il est extraordinaire et incroyable dans le rôle de Néo. Il est également attachant et transmet une certaine force au personnage. Lawrence Fishburne, dans le rôle de Morpheus, est captivant car il parvient à nous transmettre sa persévérance et sa foi en l’Élu. En ce qui concerne, le méchant porté par le talentueux Hugo Weaving, il est sublime avec sa voix lente (qu’on reconnaitrait partout), sa gestuelle, ses expressions. C’est un acteur qui mérite des applaudissements (également pour ses autres rôles où il se surpasse à chaque fois). Hugo Weaving joue parfaitement le rôle de cet agent prêt à éliminer le bug du système.

    Le 1er volet est un pur régale qui emmène le téléspectateur dans un autre univers, d’illusion, de machines et de possibilité avec, de surcroît, un texte intelligent. Et, on en redemande !

  • Matrix Reloaded

Oui, on en redemande,  et il nous ont pondu un deuxième volet encore plus sensationnel.

Synopsis :

     La guerre contre les machines se poursuit et s’accroît de plus en plus. Dans ce deuxième opus, il rencontre le Mérovingien, alors que pendant ce temps, l’Agent Smith, devenu un programme libre, a perdu sa tâche d’agent de la Matrice et se propage afin de pouvoir contrôler la matrice et le monde réel. Seulement, il reste un obstacle à éliminer : Néo…

Critique :

      Ce deuxième volet est encore plus sensationnel que le premier, notamment, pour les effets spéciaux qui sont à couper le souffle et beaucoup plus aboutis que dans le premier. On suit toujours Néo dans sa quête avec tous les obstacles qui doit affronter pour libérer les survivants du joug des machines et de la matrice. Le scénario est une perle car il suit la logique et l’histoire du premier volet et c’est pas facile à faire. Alors chapeau au réalisateurs ! Les dialogues sont extrêmement délicieux et des fois on ne comprend vraiment plus rien (ce n’est que dans le dernier volet de la saga), mais on reste scotcher à notre fauteuil face à cette prouesse scénaristique.

     Je ne vais pas en parler pendant des heures car j’ai vraiment adoré celui-ci, le deuxième opus est mon préféré, je préfère les scènes de combats comme la scène où Néo doit se battre contre Smith qui se multiplie à volonté.Même si on voit les défauts des effets spéciaux car dans certaines scènes, on se trouverait plus dans un jeux vidéos que dans un film. Mais il faut comprendre, qu’ils n’avaient pas notre technologie pour faire des effets spéciaux quasi parfait. Toutefois, c’est incroyable et cela reste un film de référence (pour moi).

     Les acteurs sont toujours au top et Carrie-Ann Moss que je trouvais un peu inintéressante, c’est révélé, en réalité, plus à son aise et son personnage fut un peu plus développé, pour ma part. De nouveau personnage et acteurs sont à l’affiche comme le Mérovingien joué par Lambert Wilson qui est exceptionnel. On y trouve Séraphin, joué Sing Ngai et Monica Bellucci, dans le rôle de Persephone qui est très élégante et imprévisible. Et Tank, joué par Marcus Chong a été remplacé par le personnage de Link joué par Harrold Perrineau.

      Ce deuxième volet nous rapproche un peu plus de la fin de la guerre et de la destinée de Néo et des survivants. Une suite qui promet de conclure magistralement cette trilogie.

Matrix Revolution

Synopsis :

     Dans ce dernier volet, la guerre devient de plus en plus ardue pour les survivants de Sion, cité de la résistance, qui perdent peu à peu espoir. Toutefois, Néo se bat pour la survie et contre l’agent Smith qui devient incontrôlable même pour la Matrice. C’est ainsi que Néo propose un marché avec l’ennemi pour combattre cet ennemi imprévisible et puissant.

Matrix Revolutions : Photo Andy Wachowski, Lana WachowskiMatrix Revolutions : Photo Andy Wachowski, Hugo Weaving, Lana Wachowski

Critique :

     Le dernier volet de la trilogie qui met fin à l’expérience de la Matrice et de l’aventure de l’Élu et des survivants. Le scénario reprend où on l’a laissé quand Néo stoppe les sentinelles et se réveille dans cet opus aveugle. Le scénario est toujours aussi impressionnant et suit, jusqu’à la fin, l’inévitable, c’est-à-dire, la fin de la guerre contre les machines et le combat de Néo contre Smith pour stopper l’avancée de celui-ci dans la Matrice. Les scènes de combat sont incroyables, notamment, celle de la fin sous la pluie. Il est long, jubilatoire et chaque mouvement est bien traduit à l’écran. L’esthétique porté aux images est vraiment sensationnel et incroyable. Quant aux acteurs, je dirais la même chose, ils sont tous convaincants et démontrent leur talent sans problème, tout comme dans les autres volets.

Matrix Revolutions : photo Andy Wachowski, Hugo Weaving, Keanu Reeves, Lana Wachowski

Conclusion :

     La trilogie Matrix est et sera toujours culte tant pour son scénario, ses dialogues, ses scènes de combat et l’univers compris dans le film. Les réalisateurs n’ont rien laissés au hasard pour cette trilogie grandiose qui se termine en apothéose. Bon, voilà je ne vais pas écrire des tonnes, je l’ai assez fait mais pour ceux qui n’ont pas vus la trilogie, hâtez-vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s