Ex Machina d’Alex Garland

Note de ce film: 09/10

Aujourd’hui, je reviens sur le nouveau film D’Alex Garland en tant que réalisateur, Ex Machina. Plus connu en tant que scénariste notamment pour les bons 28 jours plus tard et Sunshine, il revient ici derrière la caméra avec un film de science-fiction et un thème souvent abordé au cinéma, l’intelligence artificielle. Ex Machina a été une agréable surprise car je n’en attendais pas grand chose mais Garland a réussi à faire un film intelligent, visuellement esthétique et avec un thème maîtrisé.

Histoire:

Critique :

Le sujet traité n’est évidement pas un sujet très récent, c’est du vu et revu. L’intelligence artificielle a été traité de nombreuses fois de manière plus ou moins réussi. Ici, le réalisateur ne s’est pas seulement intéressé aux aptitudes de l’A.I ou à la surenchère d’action et visuelle mais bien à la relation entre l’homme (le créateur) et la machine, à la psychologie et aux enjeux de cette évolution technologique. Le scénariste est habitué au genre SF mais tire son épingle du jeu en créant une tension palpable avec ses personnages, à savoir, Nathan, PDG et génie complexe et cinglé et Caleb, programmateur testant Ava, un robot féminin intelligent et intrigant.

Avec une écriture scénaristique maîtrisé et qui assure, ce premier film est d’une beauté visuelle et esthétique. Certes le sujet n’est pas original mais tous les ingrédients sont présents pour en faire un bon film de science-fiction, à la fois simple, presque clinique avec son ambiance futuriste sans effet numérique. Le décor est plus que sublime et les plans sont soignés et revêtent une élégance dans la mise en scène, ce qui donne toute la beauté au film.

595607.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tout est abordé de manière subtile et les scènes avec Ava apportent à chaque fois une intensité plus grande, un intérêt aussi bien qu’une gêne et une angoisse. Pourtant, on veut croire au bien fondé de l’A.I avec un robot doux, intéressant et curieux. Cette angoisse que l’on ressent, cette gêne visible se révèlent être correcte, notamment, avec une fin assez inattendue. Enfin, pas vraiment vu le sujet car le dernier acte est assez cohérent au regard du cheminement qu’à suivi Alex Garland: un robot détruisant son créateur. Ces nombreuses allusions bibliques sont malvenues et auraient pu être éviter car cela n’apporte guère d’intérêt. Toutefois, elles sont discrètes pour ne pas nuire à la qualité du film.

Le plus du film réside dans les nombreuses réflexions abordées au long du film (recueillement et utilisation des données par un moteur de recherche…). Cela permet et incite le spectateur à s’interroger sur cette nouvelle forme de technologie.
Ce long-métrage doit sa réussite à l’interprétation des acteurs qui subliment le tout (c’est la cerise sur le gâteau, comme on dit). Alicia Vikander est réellement une actrice en devenir. Elle habite complètement le robot et est à la fois douce, belle, intrigante mais effrayante. Sa posture, son comportement et même la manière de bouger sont autant d’attraits qui façonnent le robe féminin. Quant à Oscar Isaac, il est excellent en PDG et génie cinglé. C’est vraiment un acteur que j’apprécie, il a cette aura effrayante et antipathique mais il reste tout de même charismatique. Domhnall Gleeson, que je découvre pour la première fois, est attachant et sympathique. Son personnage croit à l’innocence de l’A.I et il le retranscrit parfaitement bien à l’écran.

Il ne faut pas oublier la BO superbe de Geoff Barrow et Benjamin Salisbury. La musique accentue l’atmosphère intense, effrayante et fascinante du long-métrage.

En bref, Ex Machina est une agréable surprise qui intrigue par son traitement subtil, élégant, soigné et anxiogène. Porté par un scénario original et par un trio excellent, le film s’impose. Et dire que c’est le premier passage du scénariste côté réalisation, c’est une belle prouesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s