Melancholia de Lars Von Trier (2011)

Note du film : 03/10

Retour sur un des films de Lars Von Trier sorti en 2011, Melancholia. Avec en tête d’affiche Kristen Dunst, distingué par le Prix d’interprétation féminine au festival de Cannes en 2011 et Charlotte Gainsbourg. Tout semblait parfait pour vivre une expérience des plus prometteuse. Et il est vrai que visuellement et musicalement, il en jette. C’est intense et puissant mais je n’ai jamais été porté par l’ambiance et pour moi quelque chose manquait cruellement. Les longeurs se succèdent (et pourtant ce n’est pas ce qui me rebute, j’apprécie même). Mais ici, c’en est désespérant. Je sais que mes mots sont peut-être cruels mais ne me jetez pas la pierre avant d’avoir lu l’article (bon, à vrai dire ne me jetez pas a pierre même quand vous l’aurez lu ! Ce serait vraiment pas sympas ! 🙂 ).

Le film est divisé en 3 parties : un prologue, le chapitre 1 nommé Justine et le chapitre 2 nommé Claire. Je trouve ça plutôt malin de changer de point de vue et d’aller développer les personnages plus profondèment.
Le prologue, court, nousplonge assez rapidement dans l’ambiance du film avec comme plan d’ouverture une scène d’une beauté déconcertante.

Mais je crois que c’est à partir de ce moment où la transition se fait avec le 2e chapitre que je me suis perdu complétement. Je n’ai pas été captivé. Je me suis laissé littéralement coulé. Le chapitre de Justine change de ton et devient, va-t-on dire, normal. Ce chapitre se centre sur cette jeune femme nommé Justine qui au début est fougueuse, gaie et heureuse. Malheureusement, cela ne dure pas, un revirement de comportement et de situation se produit. Elle devient triste et mélancholique. Je comprends où l’histoire veut en venir mais je n’ai pas suivi ce personnage très détaché et pas attanchant du tout. Cela reste inexplicable et incompréhensible dans la manière de traiter le changement d’état qui était très malvenue. Ce qui était déconcertant était le fait qu’elle plante son mari lors de son mariage, couche avec le neveu de son patron et démissionne et ce la presque dans la même soirée. Enfin bref, une entrée en matière pas très flichonne. Suite à tout ce raffut, Justine devient cinglé et s’enferme dans sa déprime et sa mélancholie.

Ah oui, j’allais oublier dans cette première partie l’annonce de la collision de la planète nommé Mélancholia, cachée derrière le soleil. L’histoire en soi est très intéressante et sur le papier est orginal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Viens ensuite la 2nde partie centré sur la soeur de Justine, Claire. A partir de ce moment, le personnage de Kisrten Dunst, Justine, fait de brève apparitions. Claire joué par Charlotte Gainsbourg, quant à elle, est horrifiée par la collision de la planète, un fait qu’elle apprend sur Internet. Et bien évidemment, comme le dit son mari « il ne faut pas tout croire sur Internet, elle frôlera juste la Terre sans la percuter ». Elle reprend donc ses esprits et vit sa vien tranquillement car la planète s’éloigne. En effet, le mari avait raison ! Mais zut ! La planète revient de plus belle pour nous faire la peau.

Autant dire que l’histoire est réalise de manière très maladroite, le traitement du sujet est inintéressant et surtout très fouilli. Certes visuellement, il en jette et la bande sonore est sublime mais ça ne fait pas tout dans un film. Dans un autre contexte, ça aurait été surement parfait mais ici sans grand intérêt. Pourtant, je me suis forcé à aller jusqu’au bout et même si l’ennui guettait et pesait sur mon corps et mon esprit.

Côté casting, malheureusement, le résultat est également décevant. Je n’ai pas été captivé, ni marqué par les prestations. Pourtant, Kirsten Dunst est une actrice formidable et dont les prestations sont très enivrantes. Quant à, Charlotte Gainsbourg, j’ai vraiment du mal à apprécier son jeu d’acteur.

En bref, un film où je me suis demandé « Qu’est-ce qui m’a pris de regarder ce film ? ». Mais, ayant énormément parlé, il fallait absolument que je me fasses ma propre opinion, ce que j’ai fais. Et ici, ce n’est que mon humble opinion donc prenez le comme tel. Finalement, je peux comprendre les discours élogieux à propos du film. Mais chacun ses films et ses goûts !

A plus pour de nouvelles critiques…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s