The Raid de Gareth Evans (2012)

A un rythme effréné et prenant, The Raid emporte le spectateur dans un spectacle assourdissant et dans une mécanique inarrêtable et percutante. Un voyage à travers un enfer ne laissant que peu de chance à l’erreur et aux sentiments. Vaux mieux être armé vu la virée sanglante et violente que vont vivre l’unité de policiers d’élite.

Si l’intrigue n’est certes pas très poussée, elle est simple et terriblement efficace. Gareth Evans ne s’attarde pas sur des fioritures inutiles pour exposer son film. On découvre une unité d’élite qui doit arrêter un baron de la drogue. Seulement, l’endroit où se cache ce monsieur est une véritable forteresse et de surcroît très bien gardé. Gareth Evans signe ici une véritable prouesse autant technique qu’au niveau de la réalisation. Rapide, rythmée, effrénée, la réalisation suit les mouvements des acteurs de manière prodigieuse lors des combats. Il est rare de savoir filmer ce genre d’action, d’art martial et Gareth Evans le réussit haut la main. Il maitrise parfaitement la mise en scène nous offrant une pléiades de moments d’action jouissives et intenses. Le réalisateur prend le parti, justement, de faire un film d’action pur et dur et c’est une véritable claque. Et pourtant, rien n’est original mais rien n’est brouillon, laissé au hasard ou confus. Les combats en deviennent donc beaucoup plus percutants et puissants.

wp-1538137267018..jpg

Aucun temps mort n’est ressenti dans le film puisque l’action est omniprésente du début jusqu’à la fin. Pas de longs dialogues et de grands sentiments, mise à part pour la séquence d’introduction. Le film ne se déroule quasiment que dans l’immeuble. Et, entre fusillades, combats au corps à corps, explosions, le film ne propose pas autre chose que ce qu’il est, un film d’action.

La photographie tout comme les effets sonores jouent également sur l’atmosphère créée. Les teintes grises, voire sales donnent une atmosphère pesante, surtout angoissante et anxiogène. Ce climat est quasi présent durant tout le film ce qui donne des séquences à couper le souffle. La scène où l’immeuble est plongé dans le noir et/ou l’affrontement final reflètent parfaitement l’intensité et la violence qui règne dans cet immeuble.

 

Même si on peut dénoter un manque de développement au niveau des personnages, l’intérêt du réalisateur ne reposait évidemment pas là-dessus. Les acteurs ne sont tout de même pas en reste et jouent au mieux de ce qu’on leur propose. Et c’est déjà très admirable. Le travail acharné des acteurs est bien plus visible. Ils sont pour certains de vrais artistes martiaux. Iko Uwais, l’acteur principal, est un artiste martial de Pencak-Silat (art martial indonésien) et les scènes de combats qu’il doit gérer durant tout le film est assez incroyable. Un investissement impressionnant qui doit être signaler.

En bref, The Raid m’a subjugué du début à la fin, vous l’aurez compris. Une technique visuelle et sonore impactante et efficace. Gareth Evans a le talent de subjugué les scènes de combat et d’offrir un spectacle aussi violent, barbare qu’épatant. A voir !!

Publicités

2 réflexions sur “The Raid de Gareth Evans (2012)

  1. Je l »ai vu au cinéma (je crois que je savais même pas ce que j’allais voir, d’ailleurs)(c’était la surprise), et ça m’a un peu laissée en apnée pendant deux heures. En ce qui me concerne, ça été une petite claque sur la forme – je n’ai pas beaucoup d’éléments de comparaison (ma culture en matière d’arts martiaux est faible, voire inexistante) – et franchement, je me souviens encore parfaitement de certaines scènes tellement elles m’ont marquées au premier visionnage. Peut-être pour ça que je vois même pas l’absence de développement des personnages comme un défaut. J’en ai pris plein les mirettes ailleurs.
    Par contre, sa suite m’a laissée sur un sentiment plutôt mitigé… La bagarre à 200 contre 1 qui ouvre le film était énorme, mais le reste tirait en longueur (et là, pour le coup, la fin était vraiment bâclée et grotesque). Tu l’as vue ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire.
      La chance que tu as eu de le voir au ciné, parce que j’aurais trop aimé l’avoir vu au ciné. C’est vrai que c’est pas un défaut concernant le développement des personnages, parce que l’intérêt n’est pas d’avoir des personnages profonds (ce que les acteurs arrivent à faire pourtant, selon moi) mais d’avoir les yeux éblouis par l’action. D’autant plus que l’action est très bien mise en scène et les décors sont travaillés.
      J’ai bien vu le 2eme opus et je l’ai trouvé également très très bon. J’en ferais un article prochainement. Mais j’ai beaucoup aimé et contrairement à toi, c’était excellent et digne du premier. 😊

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s