Avengers : Infinity War d’Anthony et Joe Russo (2018)

Dix ans déjà que le MCU nous avait teasé l’arrivée du plus grand méchant et ennemi des Avengers et nous envahissait depuis de super-héros avec leurs propres identités, histoires et univers respectifs. Un univers étendu qu’on attendait patiemment ou impatiemment dès l’annonce d’une sortie sur le grand écran. Quoi qu’il en soit, l’arrivée d’Avengers : Infinity War était très attendue et il était devenu très difficile de se représenter cette première partie, où allait être enfin introduit Thanos. Fallait-il, évidemment, ne pas décevoir les fans. Les premières images pouvaient faire douter sur la suite de la franchise. Puis, enfin, en mai dernier, Avengers : Infinity War arrivait sur les grands écrans du monde entier. Qu’en est-il de cette première partie ? Réussi-t-il ce qu’il promet ?

Il est vrai qu’à chaque sortie d’un Marvel, l’attente est grandissante et le mécontentement peut venir avec, notamment du fait d’une licence qui s’épuise peu à peu. Une recette quasi-identique à chaque film qui épuise les fans. Je ne vais pas vous le cacher, je suis toujours très impatiente de voir un film Marvel et généralement, je ne suis pas déçue. J’en prends plein les mirettes. Je sais à quoi je m’attends et ce que je vais voir. Et par moment, c’est là tout le problème. On y trouve toujours les mêmes ingrédients qui ont fait la recette des tous premiers Marvel mais avec excès.

En dépit du doute ressenti, Infinity War est parvenu à insuffler un nouveau souffle à la franchise. Même si, les frères Russo ne sont pas les réalisateurs que je préfère, il n’empêche que cette nouvelle réalisation est une énorme claque. Avec tous les arcs narratifs provenant des comics, de toute la multitude de héros à installer, le pari était vachement osé mais très bien réalisé.

La force d’Infinity War réside dans le fait que l’histoire est lancé dès la première minute. La scène d’introduction nous présente directement le méchant et cela avec beaucoup d’ingéniosité. Le film en devient rapidement plus sombre, plus impactant. Les enjeux sont immédiatement installés aussi bien que le climat angoissant et anxiogène laissant le spectateur dans l’interrogation. Si scénaristiquement, le film ne brille pas par son originalité, il reste efficace et offre des moments à la fois d’une émotion folle et de moments impactants. Si on sait que le défi est de grande taille, voire impossible, la tournure des évènements ne laissent présager aucunement la direction que l’histoire peut prendre.

Une direction plutôt sombre, par rapport à ce qu’on avait l’habitude d’attendre de la part de Marvel. Avec un dénouement final qui se termine en apothéose, il va être très difficile de patienter jusqu’à la suite qui promet également de nous en mettre plein la vue. On peut également comprendre que tout l’univers du MCU est chamboulé et l’avenir de Marvel va peut-être prendre un tournant radical.

15387622694461015469199.jpg

Bien évidemment, sans être un chef d’oeuvre absolu, le film a tout de même le mérite qu’on lui reconnaisse une fluidité autant dans les péripéties des héros que dans la tournure des événements. A aucun moment, le passage entre les différents mondes, univers propres aux héros, ne gênent ni ne choquent. D’ailleurs, l’introduction de chaque personnage est très percutante et appréciable, spécialement, celle de Thanos, qui fait à chaque fois des entrées imposantes, Captain America, qui en quelques minutes insuffle une énergie, un élan et un côté famille qui plaît et bien sûr Thor dont l’arrivée au Wakanda est puissante et maîtrisée.

Dans ce récit qui s’annonce apocalyptique, l’histoire est agilement exploitée. Cela va de pair avec la mise en scène et la BO qui apportent un supplément d’émotions et marquent les esprits. Le côté léger, certes, refait surface, d’autant plus que c’est la marque de fabrique de MCU. Il n’empêche que la cohabitation avec la dramaturgie installée donnent une certaine accalmie et une force et un attachement à l’ensemble. Si on peut noter une certaine illisibilité dans certaines scènes de combat particulièrement au Wakanda, il reste néanmoins que celle qui intègre Thanos sont impressionnantes.

1538761198380801031856.jpg

La différence notable à noter au regard des autres productions Marvel demeure dans le grand méchant. Incorporé parfaitement dans la licence, Thanos possède une présence incroyable crevant l’écran de bout en bout. En intégrant une certaine profondeur au personnage, Thanos en devient plus imposant, inspire à la fois une certaine sympathie, voire compréhension, une angoisse, une peur, une puissance qui donnera lieu à des scènes importantes, mémorables, intenses, redoutables et surtout dantesques.

Petit clin d’oeil à la scène finale, qui de bout en bout, secoue le spectateur et est réalisée de manière magistrale proposant une des scènes les plus marquantes dans l’univers Marvel. Sans un brin de musique, la scène qui voit disparaître la moitié de l’univers et étonnante et inspirée.

En bref, Infinity War réussi le pari d’imposer par sa direction une force rare et qui déroutera certainement les fans. Grâce à une réalisation et une mise en scène maîtrisées et soignées, le film des frères Russo change la donne. Aidé par un méchant aussi charismatique qu’imposant, le film recèle des surprises étonnantes avec une fin aussi épique qu’époustouflante.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s