Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher (2017)

Lubin, jeune acrobate croque la vie à pleine dent avec ses amis atypiques et sa copine. Quand il s’aperçoit qu’il ne vit qu’une journée sur deux, sa vie bascule. Un autre être, un autre lui prend sa place et prend les commandes. Une cohabitation aussi difficile que dérangeante. Un long affrontement qui débouchera à une fin fatidique et émouvante.

Ces jours qui disparaissent nous tient en haleine de bout en bout, nous plongeant dans le quotidien de Lubin face à cette perte de place dans son esprit, face à un double totalement différent. Une lutte acharnée se joue pour rester dans la lumière et Le boucher le traduit de la plus belle des manières. Timothé Le Boucher joue avec plusieurs genres. Si Ces jours qui disparaissent commence comme un thriller, il se dirige petit à petit vers un récit fantastique prenant, haletant qui se dilue de plus en plus nous ramenant dans le quotidien de Lubin de plus en plus morcelé au fil du temps. L’histoire est conté qu’à partir du point de vue de Lubin avec lequel on fait connaissance tandis que l’autre n’apparait qu’au travers de vidéos et des dires des autres personnages.

Si on pourrait penser que Lubin est trop passif face à ce qui lui arrive, on comprend rapidement que c’est un choix très intéressant, un choix qui permet de mettre le personnage face à cette dualité et la perte de contrôle. Une réflexion très captivante sur les choix de vie que l’on peut faire. D’un côté, on a un Lubin jeune, optimiste, qui prend la vie avec légèreté alors que l’autre est plus responsable, plus confiant et autoritaire. Deux êtres, deux trajectoires de vie totalement opposés pour un seul corps, lequel ne reverra pas la lumière ?

Timothé Le Boucher a une touche très personnel, son trait est doux mais très coloré et dynamique dans un récit pourtant difficile et sombre. On y retrouve des personnages attachants, hauts en couleurs, atypiques et qui nous offrent un contraste avec la vie de l’autre Lubin qui au fur et à mesure devient plus neutre et futuriste.

Ces jours qui disparaissent est un récit captivant et surprenant magnifié par le trait soigné et à part de Timothé Le Boucher. Une lecture plus que plaisante qui restera en mémoire longtemps après avoir tourné la dernière page.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s