When they see us (Dans leur regard) d’Ava Duverney (2019)

Il y a des séries qui restent gravées un moment dans l’esprit tant le sujet et le traitement ont été réalisés avec brio, c’est le cas de la mini-série Dans leur regard diffusé sur Netflix. L’histoire raconte l’erreur judiciaire qui coûta à 5 jeunes de 14 à 16 ans entre 6 et 15 ans de prison pour un viol commis à Central Park en 1989.

Netflix sait comment toucher ses abonnés en offrant un contenu varié (même si des fois ce n’est pas très reluisant) et pour celui-ci, on est dans le haut du panier. On trouve des pointures de l’autre côté de la caméra, de Robert de Niro à Oprah Winfrey à la production et Ava Duverney, à la réalisation. Elle est connue pour ses sujets très engagés sur la critique des États-unis et son système, comme ici son système judiciaire.

Elle s’empare de l’affaire qui avait rencontré un grand retentissement en 1989, celle du Central Park Five, à cause de la panique et de la vague de violences qu’il y avait à cette époque à New-York. Une joggeuse de 28 ans avait été retrouvé à Central Park agonisante, à l’article de la mort. S’ensuit une enquête lancée tambours battants par les autorités qui rapidement arrêtent 5 jeunes adolescents afro-américains pour la plupart, présumés coupables de ce crime. Une enquête très mal ficelée puisque rien ne reliait les 5 jeunes à l’affaire. Un rapport de force s’installe très vite entre la police, le procureur en charge de l’affaire et les 5 jeunes.

Clamant leur innocence de vive voix dès leurs arrestations sans comprendre ce qui se trame, les interrogations sont menées dans des conditions très discutables et la pression, la manipulation, que les jeunes adolescents ressentent, deviennent rapidement très fortes les poussant ainsi à avouer ce crime. Clamant leur innocence tout au long du procès, ils sont tout de même condamnés de 5 à 15 ans de prison avant que le véritable coupable avoue son crime en 2002.

Quatre épisodes, quatre actes qui nous livrent une affaire assez invraisemblable digne d’un scénario de films. Pourtant, la réalité est très présente et nous frappe de pleins fouets ce qui en est d’autant plus déroutant. A l’époque, l’affaire fait couler beaucoup d’encre et aura un retentissement assez fort puisque même Trump passera devant les médias pour accuser le groupe de jeunes et même demander la peine de mort. Sachant que maintenant, il est le président d’une des plus grandes nations, c’en est flippant. La mini-série s’ancre parfaitement dans la réalité de l’époque où une vague de violences touchait fortement New-York et la cause, selon les autorités, les médias et autres, étaient forcément dues aux communautés afro-américaines et hispaniques, d’où l’acharnement, les pressions de la police, des politiques et des médias quand ce viol de trop fut commis.

Ava Duverney a su, avec brio, reconstituer cette affaire et surtout ce que les 5 jeunes adolescents ont vécu. On voit véritablement à travers leurs yeux cette inadaptation de la société, de la justice à faire son travail et du système carcéral à protéger et remettre sur de bonnes voies les détenus à leurs sorties de prison. La réalisatrice touche des points très sensibles, à savoir, la corruption, la haine envers une communauté, la violence, l’isolement, la réinsertion professionnelle quasi impossible.

Une mini-série portée avec brio par des acteurs investis qui ont su retranscrire avec justesse les émotions de leurs personnages. Jharrel Jerome, dans le rôle de Korey Wise, est l’un des points forts du casting. D’autant plus qu’il joue son rôle à tous les âges. A la fois, touchant, émouvant, tendre et complètement perdu dans les méandres de cette affaire, Jharrel Jerome incarne parfaitement son rôle en donnant un relief saisissant à cette jeunesse sacrifiée. Un visage, un personnage qui se démarque et qui tout au long du dernier épisode se transforme du visage poupon, très enfantin à celui d’un adulte brisé par la prison. L’épisode qui se base seulement sur lui est l’épisode le plus traumatisant, le plus dur et le plus triste que j’ai pu voir récemment.

En bref, Dans leur regard est une mini-série qui vaut le détour non seulement pour les message qu’elle véhicule et surtout pour cette histoire vraie complètement hallucinante qui fait encore écho. Une des mini-séries les plus regardées de la plate-forme Netlfix et pour de bonnes raisons.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s